Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de minifourmi
  • Le blog de minifourmi
  • : Un site pour faire partager mon goût pour la littérature, et en particulier la littérature destinée à la jeunesse. J'y fais figurer également mes découvertes culturelles, et les documents susceptibles d'être utiles à la classe.
  • Contact

Texte Libre

Bannière Livraddict

 

En cours de lecture...

vivre-avec-des-cons.jpg

blanche_neige.jpg

petits-contes-de-printemps.jpg

Challenges en cours

 

challenge-Des-notes-et-des-mots-4

Fin: 21/06/13

Livres: 1/3

CD - Film musical: 1

 

Challenge regarde ce que tu lis

Illimité

4/7

 

challenge-chocoladdict.jpg

Fin: 2/10/2012

Livres: 0/2

Recette: 0/1

Film: 0/1

 

Challenge-Beaux-livres.jpgFin: 08/02/2014

Catégorie: amoureux de la beauté

0/7

27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 08:59

Petit-pierre.jpg

 

Auteur: Suzanne Lebeau

Mise en scène: Maud Hufnagel et Lucie Nicolas

Date: 20 octobre 2010, à la Scène Nationale d'Albi (Athanor)

 

Le spectacle:


Cette pièce de théâtre, écrite par Suzanne Lebeau, nous raconte la vie de Petit Pierre, garçon vacher handicapé du 20ème siècle, qui a créé un superbe manège de toutes pièces. Son histoire est réelle, l'écriture est déroutante... A l'origine, la pièce met en scène 2 conteuses. Finalement, une seule conteuse dans cette représentation, et donc une seule actrice, nous raconte la vie de Petit Pierre à travers son siècle, en utilisant les objets, découpés dans des plaques métalliques, la projection vidéo, et sa simple présence. Une pièce intimiste, qui nous plonge dans un univers magique.

 

Mon avis:


Je m'attendais à quelque chose d'ennuyeux, pensant que 2 conteuses pour raconter la vie d'un seul homme, cela ferait lourdingue... Finalement, j'ai été agréablement surprise de ne voir qu'une conteuse, qui communique tant avec le texte que la gestuelle, d'un grand dynamisme, d'une grande fantaisie (faut dire, après plus de 500 représentations, le rôle se précise, la gestuelle s'améliore, se perfectionne... bref, une belle prestation d'artiste). Des coupes franches dans le texte ont été faites pour ne parler qu'à la troisième personne (jamais la conteuse ne parle à la première personne du singulier, alors que c'est le cas dans le texte d'origine).

J'ai passé un agréable moment. Mais bizarrement, je n'ai pas été émue plus que ça. J'ai trouvé le spectacle beau visuellement, la mise en scène extrêmement habile, mais je regrette de n'avoir par ressenti d'émotions qui auraient pû me submerger. Est-ce que j'attendais du mélodrame? Je ne crois pas... Peut-être simplement est-ce le personnage lui-même qui a induit cela. Il fait sourire par sa fantaisie, son talent de création. Mais son quasi "désintérêt" de ce qu'il se passe dans le monde extérieur nous rend presque froids à son égard (du moins c'est ce que j'ai vécu...). Alors que la guerre éclate, il se réfugie dans son monde imaginaire, avec ses vaches, et semble ignorer le monde extérieur. Peut-être parce que le monde extérieur l'ignore lui-même, il décide de n'en tenir aucun cas?

De plus, il ne semble s'intéresser vraiment à ce qui l'entoure qu'avec la montée du capitalisme et l'arrivée des machines dans les campagnes, dont le fonctionnement le fascinent... Cela me rend encore plus froide, de par mon vécu actuel (qu'il ne pouvait pas avoir bien sûr...)

 

En gros, si vous n'avez pas vu la pièce, je vous la conseille. Pour des enfants (et c'est pour eux qu'elle a été composée), je vous dit n'hésitez pas! Mais un petit goût de déception restera dans ma bouche, car étant donné le sujet qui me touche particulièrement, j'aurais aimé ressentir plus d'émotions.

 

Des anecdotes:

 

Léon, le frère de Petit Pierre, a vu la pièce et en fut très touché. Les créateurs avaient essayé de contacter Léon pour avoir des photos de famille, mais il n'a jamais reçu les demandes. Il s'est amusé de voir les fausses photos de famille (la photo de Petit Pierre est la vraie, mais pas celle de la mère, de la soeur, etc...), notamment de voir les histoires de chacun qui se croisent (les photos sont les photos de famille de l'une des metteurs en scène...).

 

Après plus de 500 représentations, le spectacle change, évolue encore, pour éviter la sensation de lassitude...

 

Le spectacle est prévu pour être représenté dans des lieux intimistes, les enfants étant assis autour de l'espace scénique, au sol, admirant les décors...

 

Pour aller plus loin:

 

Un reportage sur France 3 autour de l'homme.

 

L'Athanor présente le spectacle.
Quelques photos du spectacle.
Le TNT (Théâtre National de Toulouse) présente le spectacle.
Une critique de la pièce.

Le musée de la Fabuloserie, où se trouve le manège de Petit Pierre.
Une autre mise en scène, par la compagnie Le Carroussel, pour laquelle Suzanne Lebeau a écrit sa pièce.
Repost 0
Published by minifourmi - dans Spectacles vivants
commenter cet article
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 18:29

Le Sacre du printemps est un ballet composé pour les Ballets Russes de Serge de Diaghilev. La musique a été composée par Igor Stravinski (1882-1971), tandis que la chorégraphie est signée Vaslav Nijinski (1889-1950).

La musique du Sacre a eu un impact considérable sur la façon d'aborder le rythme en musique.

 

Pour de plus amples informations sur ce ballet, vous pouvez consulter l'article de Wikipédia.

 

Voici une version du Sacre de Printemps, adapté par Maurice Béjart (1927-2007) en 1959, et filmé en 1970:

 

 

 

 

 

 

Pina Bausch (1940-2009) a sa version également, qui date de 1975:

 

 

Mais voici le passage qui m'a le plus touché parmi ceux que j'ai visionnés, remarquablement interprété. Une reprise d'une partie du Sacre du Printemps dans le spectacle "L'amour - la danse" de Maurice Béjart, filmé en 2005 au Palais des sports de Paris.

 

 

Personnellement, je n'aime pas beaucoup voire pas du tout la musique de ce ballet. Je la trouve stressante, voire irritante. Cependant, je finis par l'oublier devant les prouesses des danseurs, l'exactitude des mouvements, la mise en scène spectaculaire. On voit les corps dans ce qu'ils ont de plus vrai. Ces corps expriment les émotions qui sont au plus profond de nous. Ce ballet me laisse bouche-bée, mais je comprends pourquoi, lors de sa première représentation, il a eu tant de mal à être accepté de la population. Que ce soit la musique, les mouvements, l'univers, tout ramène selon moi aux années 60-70, et j'imagine mal ce ballet auparavant. Il est donc surprenant qu'il ait été créé si tôt!

Repost 0
Published by minifourmi - dans Spectacles vivants
commenter cet article