Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de minifourmi
  • Le blog de minifourmi
  • : Un site pour faire partager mon goût pour la littérature, et en particulier la littérature destinée à la jeunesse. J'y fais figurer également mes découvertes culturelles, et les documents susceptibles d'être utiles à la classe.
  • Contact

Texte Libre

Bannière Livraddict

 

En cours de lecture...

vivre-avec-des-cons.jpg

blanche_neige.jpg

petits-contes-de-printemps.jpg

Challenges en cours

 

challenge-Des-notes-et-des-mots-4

Fin: 21/06/13

Livres: 1/3

CD - Film musical: 1

 

Challenge regarde ce que tu lis

Illimité

4/7

 

challenge-chocoladdict.jpg

Fin: 2/10/2012

Livres: 0/2

Recette: 0/1

Film: 0/1

 

Challenge-Beaux-livres.jpgFin: 08/02/2014

Catégorie: amoureux de la beauté

0/7

25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 07:00

J'écris cet article parce que Béjart, bien que décédé depuis 2007, reste encore très présent dans l'esprit de chacun (pour dire: je le pensais encore vivant, tellement l'une de mes amies en parle souvent!)

 

Tout d'abord, vous pouvez vous référer à mon article sur le Sacre du Printemps, qui présente la version de ce ballet par Béjart (1959).

 

Jorge Donn interprète le Boléro de Ravel, mis en scène par Maurice Béjart en 1960. Initialement interprété par des femmes, Jorge Donn est le premier homme à danser ce balet.

 

 

Pour preuve que ce morceau peut être dansé par un homme, comme par une femme, voici l'interprétation de Elisabeth Ros et Octavio Stanley:

 

 

Voici un extrait de l'un de ses derniers spectacles: "L'amour - La Danse":

 

 

Un autre extrait de ce spectacle, interprété par Elisabeth Ros, sur une chanson de Queen: "I was born to love you". J'adore ce passage, qui me plonge en plein "Roméo et Juliette", avec 2 amoureux qui ne parviennent pas à être ensembles. Tout les sépare: leur entourage, les barbelés, cette espèce de sorcière (j'ignore précisément quel est le personnage, car je n'ai pas vu le spectacle en entier... Mais regardez plutôt:

 

 

"Brel Barbara par Béjart", créé en 2001, et filmé en 2005, interprété par Elisabeth Ros. Visiblement, c'est une variation... Savez-vous ce qu'est une variation en danse? Moi, cela ne me parle absolument pas... En tous les cas, j'aime beaucoup ce passage sur la chanson de Brel "Ne me quitte pas", qui en elle-même est très émouvante, et sur laquelle Béjart réalise (je trouve), une très belle mise en scène, avec un dialogue qui finit par s'instaurer entre les images projetées sur l'écran et la danseuse, sans que la danseuse n'ai même besoin de regarder vers l'écran.

 

 

La vidéo suivante se passe de commentaires. Ecoutez plutôt ce que l'on dit de cet homme dans les journaux espagnols:

 

Repost 0
Published by minifourmi - dans Histoire de l'art
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 11:55

La Table Verte (1932)


Ci-dessous, la scène introductive du ballet, mais qui a été filmée 50ans après sa création, en 1932.

 

 

Je me dispense de tout blabla sur cette scène, car le site Danser en France en parle bien mieux que moi.

 

Et voici la suite:

 

 

 

 

Quelle pratique avec les élèves?


On pourrait travailler sur le fait que Kurt Jooss choisit une trame narrative dans son ballet, et donc utiliser la danse pour raconter quelque chose (un album, une histoire écrite par la classe, etc...).

 

On pourrait également travailler en duo sur le thème du conflit, les 2 opposants étant séparés par une table (comme dans la toute première scène). Ainsi, il s'agirait de montrer le conflit, et la négociation à travers le corps. Le corps peut ainsi devenir producteur de son, de rythme... Pour mieux s'en rendre compte, un travail sans musique serait intéressant.

Repost 0
Published by minifourmi - dans Histoire de l'art
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 11:42

Le Ballet Triadique

 

 

 

 

A travers les différentes vidéos que j'ai pu voir en cours ou sur le net de ce ballet, je me trouve assez dépourvue. A la croisée entre Orange Mécanique et Alice au Pays des Merveilles, je n'ai presque plus l'impression d'être dans ce qui est pour moi de la danse. On y voit beaucoup de danseurs évoluer sur les pointes (chose qui ne m'a jamais charmée, et que je trouve presque horrible, car très néfaste pour le corps...). Je suppose que c'est un héritage de la danse classique. Ces costumes qui transforment complètement le corps les rendent bien souvent difficiles à mouvoir.

Il faut noter cependant que visuellement, l'ensemble est saisissant (je ne suis pas sûre de pouvoir dire "beau"). Je n'ai d'ailleurs pas été du tout étonné en apprenant que Oskar Schlemmer était également peintre. Je regrette que, en regardant un morceau un peu long et non coupé (comme c'est le cas dans la vidéo que j'ai mise, qui est un montage) je puisse tant m'ennuyer.

Le propos de l'artiste est complètement flou à mes yeux.

 

Schlemmer___Abstract_Figure___1921<= Abstract Figure, 1921.Schlemmer_stairs_1932

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stairs, 1932 =>

 

 Une idée de mise en réseau pour l'étudier en classe.

Comparaison entre des photos de ballet et des peintures: Voir ici.

Dans la pratique d'EPS, les élèves pourraient essayer de chercher des moyens de se mouvoir avec des contraintes du type "costume" (en bloquant les articulations du genou ou du coude, en mettant une minerve, etc...). Les élèves travailleraient ainsi sur le corps:

  • Action motrice fondamentale = danser
  • Action motrice = Jeux d'expression
  • Activités = Danse de création
  • Rôle = chorégraphe.
Repost 0
Published by minifourmi - dans Histoire de l'art
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 11:36

La Danse de la Sorcière

 

 

 

Mary Wigman (1886 - 1973) est une chorégraphe allemande qui créé cette célèbre chorégraphie en 1914. Imaginez un peu le contexte historique, la place de la femme à l'époque. Écoutez cette musique clairement hors-norme pour l'époque, tout en percussions, qui renvoie aux danses sacrées.

 

Il m'est difficile d'accepter que des artistes de ce talent, de cette force, puissent avoir collaboré avec les nazis. Comment parvient-on à cette folie? Je me dis que l'homme doit être bien faible...Edvard_Munch_Der_Schrei_1895

 

J'aime cet univers. On sent bien que l'expression vient des tripes.
Personnellement, j'aurais tendance à faire un lien très fort entre "Le Cri" du Norvégien Edvard Munch (et bien sûr l'ensemble de son œuvre)et cette chorégraphie. Cela se rejoint bien évidemment autour du courant expressionniste, qui marque un mode de pensée complètement nouveau.
Si j'aime tant les oeuvres expressionnistes, c'est parce qu'elles sont engagées, qu'elles véhiculent une émotion, un sentiment, "bon" ou "mauvais". C'est la fin de l'art pour faire du "beau", le début de l'art comme moyen d'expression.

Repost 0
Published by minifourmi - dans Histoire de l'art
commenter cet article