Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de minifourmi
  • Le blog de minifourmi
  • : Un site pour faire partager mon goût pour la littérature, et en particulier la littérature destinée à la jeunesse. J'y fais figurer également mes découvertes culturelles, et les documents susceptibles d'être utiles à la classe.
  • Contact

Texte Libre

Bannière Livraddict

 

En cours de lecture...

vivre-avec-des-cons.jpg

blanche_neige.jpg

petits-contes-de-printemps.jpg

Challenges en cours

 

challenge-Des-notes-et-des-mots-4

Fin: 21/06/13

Livres: 1/3

CD - Film musical: 1

 

Challenge regarde ce que tu lis

Illimité

4/7

 

challenge-chocoladdict.jpg

Fin: 2/10/2012

Livres: 0/2

Recette: 0/1

Film: 0/1

 

Challenge-Beaux-livres.jpgFin: 08/02/2014

Catégorie: amoureux de la beauté

0/7

27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 21:28

La Belle verte est l'un de mes films cultes.

 

C'est un film intelligent, qui nous amène à envisager la société autrement, et de façon humoristique qui plus est!

 

Et si c'étaient les plus dégénérés d'entre nous qui gouvernaient?

 

Voici des extraits de "La Belle verte" de Coline Serreau. Du pur bonheur. Je ne m'en lasse pas...

 

 

 

Et les vaches, tu leur as dis merci aux vaches???

 

Pour les curieux qui en veulent plus, vous pouvez aller voir sur le blog d'Hudbad. Il a mis un lien pour voir le film en intégralité.

Repost 0
Published by minifourmi - dans Cinéma
commenter cet article
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 07:00

J'écris cet article parce que Béjart, bien que décédé depuis 2007, reste encore très présent dans l'esprit de chacun (pour dire: je le pensais encore vivant, tellement l'une de mes amies en parle souvent!)

 

Tout d'abord, vous pouvez vous référer à mon article sur le Sacre du Printemps, qui présente la version de ce ballet par Béjart (1959).

 

Jorge Donn interprète le Boléro de Ravel, mis en scène par Maurice Béjart en 1960. Initialement interprété par des femmes, Jorge Donn est le premier homme à danser ce balet.

 

 

Pour preuve que ce morceau peut être dansé par un homme, comme par une femme, voici l'interprétation de Elisabeth Ros et Octavio Stanley:

 

 

Voici un extrait de l'un de ses derniers spectacles: "L'amour - La Danse":

 

 

Un autre extrait de ce spectacle, interprété par Elisabeth Ros, sur une chanson de Queen: "I was born to love you". J'adore ce passage, qui me plonge en plein "Roméo et Juliette", avec 2 amoureux qui ne parviennent pas à être ensembles. Tout les sépare: leur entourage, les barbelés, cette espèce de sorcière (j'ignore précisément quel est le personnage, car je n'ai pas vu le spectacle en entier... Mais regardez plutôt:

 

 

"Brel Barbara par Béjart", créé en 2001, et filmé en 2005, interprété par Elisabeth Ros. Visiblement, c'est une variation... Savez-vous ce qu'est une variation en danse? Moi, cela ne me parle absolument pas... En tous les cas, j'aime beaucoup ce passage sur la chanson de Brel "Ne me quitte pas", qui en elle-même est très émouvante, et sur laquelle Béjart réalise (je trouve), une très belle mise en scène, avec un dialogue qui finit par s'instaurer entre les images projetées sur l'écran et la danseuse, sans que la danseuse n'ai même besoin de regarder vers l'écran.

 

 

La vidéo suivante se passe de commentaires. Ecoutez plutôt ce que l'on dit de cet homme dans les journaux espagnols:

 

Repost 0
Published by minifourmi - dans Histoire de l'art
commenter cet article
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 22:34

Auteur / Illustratrice: Anne CrausazMaintenant-que-tu-sais.jpgchallenge je lis aussi des albums

Editeur: MeMo

Année: 2009

 

Niveau selon moi: Dès la Petite Section de Maternelle, jusqu'au CE2 (en fonction de son exploitation)

 

Résumé:

 

Un champignon vénéneux, l'amanite Tue-Mouche, nous parle de tous les noms qu'on lui donne, de l'image qu'elle renvoit. Elle est vénéneuse pour se protéger, mais elle aimerait tant avoir des amis, pouvoir se déplacer, être plus grande que les arbres... On ne parle d'elle que dans les contes de fées, mais parfois, elle aimerait plutôt passer inaperçue. Mais, maintenant que tu sais qu'elle est importante dans la nature, alors protège-la!

 

Mon avis:

 

J'ai eu un véritable coup de coeur pour "J'ai grandi ici", et c'est un nouveau coup de coeur pour cet album d'Anne Crausaz. Non seulement, la qualité graphique de l'ouvrage est indéniable, l'album est très agréable à tenir en main, avec son papier épais à grains (un grand MERCI aux éditions MeMo!!!), mais en plus l'auteur parvient à investir dans chacun de ses livres une ode à la nature, à l'environnement. Elle transmet de véritables valeurs aux enfants, des valeurs actuelles, bien différentes de celles soit-disant fondamentales que l'on trouve dans les contes de fées (je dis soit-disant, car je me demande de plus en plus à quoi ça rime d'inculquer aux enfants que les filles attendent les princes charmants, et sont belles, gentilles et obéissantes, et qu'elles seront heureuses quand elles se marieront et feront beaucoup d'enfants...).

 

J'imagine avec de jeunes élèves une lecture à l'automne, pour parler de la saison, des champignons, de l'endroit où ils se forment, mais aussi pour leur apprendre que certains champignons sont dangereux, et qu'il ne faut pas les cueillir, ni les toucher (c'est du poison). On verra aussi que d'autres champignons sont comestibles, et même très bons!

 

Avec des enfants plus grands (cycle 2 - 3), on peut aborder les chaînes alimentaires, en expliquant le rôle des champignons qui sont hétérotrophes, leur importance écologique. Si on a la chance de pouvoir avoir un microscope sous la main, on pourrait observer entre lame et lamelle différents champignons: les spores de carpophores (dans le chapeau des champignons que l'on mange), les moisissures sur un fruit (orange par exemple), levure de boulanger...

Si l'on n'a pas de microscope, on peut quand même observer ces champignons sous les différentes formes pré-citées, pour finalement approfondir sur leur intérêt dans l'alimentation (fabrication de fromages, yahourts...) ou dans les réseaux trophiques (décomposition de la matière organique). Si l'on a un composteur, on pourra observer qu'il y pousse des champignons...

 

Pour aller plus loin:

 

Un entretien d'Anne Crausaz sur Ricochet.

Ils l'ont lu aussi: Aurore, Mimi, Emmyne, Katell, Midola, Bauchette, Libellune, Simples et purs, Morgan,

Repost 0
Published by minifourmi - dans Littérature
commenter cet article
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 18:29

Le Sacre du printemps est un ballet composé pour les Ballets Russes de Serge de Diaghilev. La musique a été composée par Igor Stravinski (1882-1971), tandis que la chorégraphie est signée Vaslav Nijinski (1889-1950).

La musique du Sacre a eu un impact considérable sur la façon d'aborder le rythme en musique.

 

Pour de plus amples informations sur ce ballet, vous pouvez consulter l'article de Wikipédia.

 

Voici une version du Sacre de Printemps, adapté par Maurice Béjart (1927-2007) en 1959, et filmé en 1970:

 

 

 

 

 

 

Pina Bausch (1940-2009) a sa version également, qui date de 1975:

 

 

Mais voici le passage qui m'a le plus touché parmi ceux que j'ai visionnés, remarquablement interprété. Une reprise d'une partie du Sacre du Printemps dans le spectacle "L'amour - la danse" de Maurice Béjart, filmé en 2005 au Palais des sports de Paris.

 

 

Personnellement, je n'aime pas beaucoup voire pas du tout la musique de ce ballet. Je la trouve stressante, voire irritante. Cependant, je finis par l'oublier devant les prouesses des danseurs, l'exactitude des mouvements, la mise en scène spectaculaire. On voit les corps dans ce qu'ils ont de plus vrai. Ces corps expriment les émotions qui sont au plus profond de nous. Ce ballet me laisse bouche-bée, mais je comprends pourquoi, lors de sa première représentation, il a eu tant de mal à être accepté de la population. Que ce soit la musique, les mouvements, l'univers, tout ramène selon moi aux années 60-70, et j'imagine mal ce ballet auparavant. Il est donc surprenant qu'il ait été créé si tôt!

Repost 0
Published by minifourmi - dans Spectacles vivants
commenter cet article
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 07:00

Le-soir-des-lions.jpgVoilà un spectacle-concert que j'ai vu il y a quelques temps, et que je vous conseille vivement: "Le soir, des lions" de François Morel, mis en scène par Juliette (que j'A-D-O-R-E). Le spectacle est simple, vrai. Morel est présent dans toute sa splendeur, tant chanteur qu'acteur... Les 3 musiciens qui l'accompagnent jouent à merveille le jeu et prennent part intégrante au spectacle.

 

Je ne m'en lasse pas, et n'oublierais jamais la fille du GPS interprétée par Yolande Moreau...

 

 

Découvrez "Le soir, des lions..." : le nouveau spectacle musical de François Morel sur Culturebox !

Repost 0
Published by minifourmi - dans Musique
commenter cet article
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 22:44

Je ne pouvais pas m'en empêcher... Il y a quelques jours, mon père a acheté un album et me l'a fait écouter. Cela faisait longtemps que mon coeur n'avait pas bondi si fort dans ma poitrine, j'en avais le souffle coupé, et une flamme en moi s'est allumée. J'ignorais que Saez pouvait tant m'émouvoir. Je l'ai découvert comme beaucoup, à la radio, à travers son morceau mémorable "Jeune et con" dont voici le clip:

 

 

 

Mais avec J'accuse, Saez change de ton. Album introduit par un texte coup-de-poignard, les Anarchitectures, entre les Béruriers Noirs et Noir Désir, Saez nous fait lever le poing haut, très haut...

Moi qui n'arrive plus à pleurer, j'avoue, j'ai laissé échapper ma petite larme.

 

Mais je n'en dirais pas plus, car c'est à vous de vous faire un point de vue (ou poing de vue?).

 

 

 

Et voici le clip qui a donné son nom à l'album:

 

 

 

Au passage, il n'est pas mauvais de se souvenir... Un jour il y a eu une affiche. Cette affiche faisait la promo de la tournée de Saez. Elle était placardée dans le métro... Mais elle a choqué des gens. Apparemment, elle salirait l'image de la femme. Ben oui, décidément, les féministes n'ont pas de couilles, et cette affiche a été censurée des couloirs du métro parisien.

Heureusement, ici c'est mon blog, et j'y ai encore la liberté d'expression. Donc tant que mon droit est là, je publie cette affiche, et c'est à vous de vous faire une opinion.

 

saez-j-accuse-zenith-paris-affiche-promo-interdite-metro-ai.jpg

 

Pour aller plus loin:

 

Le site officiel de Saez.

Jansheng nous parle de l'affiche interdite...

Arnaud Mouillard nous offre un point de vue intéressant sur la controverse.

Andrée Oger le soutien.

 

Et pour ceux qui préfèrent la lecture:

 

Les Anarchitectures

 

Aux agneaux égorgés au loin
Au chant du coq dans le lointain
A lorée des grands champs de blé
Humanité les poings liés
Scotché à la lisière du bois...
Petit poucet cherche pourquoi
Ses parents lont abandonné
Au grands vents des communicants
De tous nos temples les églises
Nont plus le grand des cathédrales
Au temps des anarchitectures
Et des lance-pierres contre les murs
Les sacs de billes ont pris le large
Et les amours au coin des grives
Toutes ces choses dautrefois
Putain je ne vois plus la rive

Puisquil faut accepter du temps
Lévolution toujours plus bas
Au vulgaire des concessionnaires
Des libertés pour nos enfants
Il sera équipé cest sûr
Pour parler à la Terre entière
Mais naura rien à dire bien sûr
Que ce quil voit sur les écrans
Certains les plus bourgeois toujours
Sauront savoir garder leurs plumes
Quand le peuple verra ses ailes
Blessées sous les coups de lenclume

Cest fini le temps des instruits
Le temps des populaires aussi
Fini le temps des littéraires
Au-dessus des comptes bancaires
Et des lilas dans les bouquets
Oublié le temps des muguets
Je ne vois que les chrysanthèmes
Des orthographes
Dans les poèmes
Finies les latines les racines
Au bon dos de nos origines
Finie la parole sacrée
Bonjour la parole au plus con
Fini les ni bon dieu ni maître
Lheure est au client du paraître
Fini le temps de nos jeunesses
Fini le chant des rossignols
Fini salut à toi mon frère
Lheure est aux champs des électrons
Abonnez-vous peuple de cons
Par satellites à dautres cons
Au libre échange du néant
A chacun son bon mot bien sûr
Cest la liberté dêtre con
La liberté
Dêtre ignorant
Tous égaux dans le carnaval
Je sais mon ami ça fait mal
Cest la liberté dexpression
Cest la liberté dexpression
Pour clamer à tous les faubourgs
Surtout à tous les râteliers
Nos faiblesses et puis nos discours
Sur nos tristes identités

Salut toi mon frère de faubourg
Salut à toi le Bérurier
Je ne vois rien aux alentours
Que des tristesses à bon marché
Salut à toi frère de banlieue
Toi quon voudrait laisser pourrir
Dans le ghetto des consommants
Dans le ghetto des illettrés
Salut à toi femme au combat
Toi dont la lutte a pris la rouille
Comment te dire mais de nos jours
Les féminismes manquent de couilles

Salut toi mon étoile au loin
Lilluminé de nos chemins
Séclairera bientôt je sais
Si lon nen perd pas le parfum
Vigilance à tous nos esprits
Et feu de tous les journalismes
Puisque toujours il faut combattre
Des nouveaux temples
Les fascismes

 

Décidément, je ne m'en lasse pas. Voici une lecture de ce texte dans l'émission Ce soir ou jamais, le 9 mai 2010, par son auteur lui-même:


Repost 0
Published by minifourmi - dans Musique
commenter cet article
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 07:00

Allez, une petite envie de légèreté, un souvenir de l'été 2006 en excellente compagnie! Parce que tout me ramène toujours aux alentours de la cathédrale Sainte-Cécile, patronne des musiciens!!!

 

Le chat botté sous-titré en espagnol

 

Croque sous-titré en espagnol

 

Louise (souvenir de loin...)

 

Diane de Poitiers (dédicace toute spéciale pour Diane et Fabien...)

 

Chocolat (toujours, toujours... :-))

Repost 0
Published by minifourmi - dans Musique
commenter cet article
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 19:13

Une amie m'a envoyé le lien il y a quelques temps, et j'ai craqué!!! Trop bien. 

 

J'aime tout particulièrement les versions acoustiques. On voit qu'ils prennent plaisir à jouer et chanter, et on prend autant de plaisir à les écouter et les regarder.

 

Alors régalez vous-bien de douceur, de voyage, de rêve, et de groove...

 

"Dada" Acoustique:

 

"Ife" Acoustique

 

"Mystic of love"

 

"Hold on"

Repost 0
Published by minifourmi - dans Musique
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 22:33

challenge je lis aussi des albumsAuteur: Sylvie PoillevéMa-maitresse-est-une-ogresse.jpg

Illustrateur: Laurent Richard

Editeur: Père Castor Flammarion

Collection: Les albums du Père Castor

Année: 2005

 

 

 

Niveau selon moi: Dès la Moyenne/Grande section


Quatrième de couverture:

 

Aujourd'hui Thomas entre en CP, chez les grands. Et un grand... ça n'a peur de rien. Enfin presque!

Il paraît que la maîtresse est nouvelle.

Et si elle était méchante? Si c'était un monstre, une ogresse même?

Tout à coup, Thomas est bien inquiet...

 

Mon avis:

 

Un album plein d'humour pour mettre en mots la peur d'un enfant avant la rentrée...

Moi, j'ai bien aimé, sans être transcendée. Je trouve l'album très intéressant pour aborder la notion de point de vue: ce que disent les parents, ce qu'entend l'enfant. Et c'est cette compréhension erronée de l'enfant qui produit l'effet comique de l'album.

Cependant, si je devais en faire la lecture aux élèves, je ne pense pas que j'en ferais une exploitation approfondie. Je ne trouve pas que l'album soit suffisament riche pour cela.


Pour aller plus loin:

 

Ricochet l'a lu.

SitEColes propose une liste d'albums sur l'école et la rentrée pour la maternelle.

Atoutlire propose une bibliographie sur l'école.

L'académie de Nancy-Metz propose un projet autour de cet album.

Repost 0
Published by minifourmi - dans Littérature
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 21:01

challenge je lis aussi des albumsAuteur: Thierry RobberechtEva-et-Lisa.jpg

Illustrateur: Philippe Goossens

Editeur: Père Castor Flammarion

Disponible dans la collection "Les p'tits albums"

Année: 2004

 

 

Niveau selon moi: Dès la maternelle si besoin, sinon à partir de 6 ans...


Quatrième de couverture:

 

Lisa est la grande soeur d'Eva. Lisa et Eva se ressemblent beaucoup, mais elles sont aussi très différentes. Elles partagent tous leurs secrets. A deux, ils sont moins lourds à porter. Mais un jour, Lisa s'en est allée...

 

Mon avis:

 

Un album tout en douceur pour parler de la mort d'un proche de façon explicite et réaliste. Pour avoir perdu un proche à 5 ans, je sais que j'aurais aimé qu'on me lise ce type d'album à l'époque, pour mettre des mots sur ma souffrance. C'est pour cela que selon moi, cet album est abordable dès la maternelle. Cependant, pour des enfants qui n'ont pas vécu la mort, cet album arriverait peut-être un peu tôt à la maternelle.

Je pense intéressant de l'étudier à partir du cycle 2 à l'école pour aborder le thème de la mort. Une double page m'a marquée particulièrement. Il y est écrit:

 

" Les autres sont bizarres avec Eva. Ils l'observent avec un sourire désolé, et des larmes pleins les yeux. Eva sait bien que c'est parce qu'ils sont mal à l'aise, mais ça la met en colère."

 

Ainsi, à partir de cette double-page, je trouverais intéressant de se demander pourquoi Eva est en colère.


Pour aller plus loin:

 

Thierry Robberecht est sur Ricochet.

Philippe Goossens est sur Ricochet.

Nos bambins l'a lu.

Repost 0
Published by minifourmi - dans Littérature
commenter cet article