Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de minifourmi
  • Le blog de minifourmi
  • : Un site pour faire partager mon goût pour la littérature, et en particulier la littérature destinée à la jeunesse. J'y fais figurer également mes découvertes culturelles, et les documents susceptibles d'être utiles à la classe.
  • Contact

Texte Libre

Bannière Livraddict

 

En cours de lecture...

vivre-avec-des-cons.jpg

blanche_neige.jpg

petits-contes-de-printemps.jpg

Challenges en cours

 

challenge-Des-notes-et-des-mots-4

Fin: 21/06/13

Livres: 1/3

CD - Film musical: 1

 

Challenge regarde ce que tu lis

Illimité

4/7

 

challenge-chocoladdict.jpg

Fin: 2/10/2012

Livres: 0/2

Recette: 0/1

Film: 0/1

 

Challenge-Beaux-livres.jpgFin: 08/02/2014

Catégorie: amoureux de la beauté

0/7

15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 18:47

challenge je lis aussi des albumsAuteur / Illustratrice:

Mireille d'AllancéGrosse-colere.gif

Editeur: L'école des loisirs

Année: 2000


Niveau selon moi: Maternelle

 


Présentation de l'album:

 

Robert a passé une très mauvaise journée. Il n’est pas de bonne humeur et en plus, son papa l’a envoyé dans sa chambre. Alors Robert sent tout à coup monter une Chose terrible. Une Chose qui peut faire de gros, gros dégâts... si on ne l’arrête pas à temps.

 

Mon avis:

 

J'ai découvert cet album il y a quelques mois, lors du Salon de Littérature de jeunesse à Albi. Une conteuse l'a lu aux enfants (petits ou grands comme moi...), qui se sont tous régalés! La plus enthousiasmée était peut-être même une amie, maman de 2 petits bouts de choux de 4 et 5 ans, qui se réjouissait d'écouter cette excellente conteuse - liseuse d'histoires, avec les intonnations, la voix, le ressenti. Nous étions plongés et hapés par cette colère TERRIBLE! Oh oui, je vous assure, si les enfants peuvent s'identifier au personnage, les adultes ne seront pas les derniers! Qui n'a pas un jour ressenti une ...

grosse grosse grosse Grosse GROsse GROSSE COLERE

monter en lui? Et finalement, elle prend tant d'ampleur qu'elle devient autre que soit. On perd tout contrôle, tout sang-froid. On devient monstre... Jusqu'à ce que, un élan de conscience... Non, faut arrêter le carnage! JE ne peux pas faire tous ces dégâts... Et la colère diminue, jusqu'à devenir si petite qu'on l'enferme dans une boite, en espérant ne jamais la ressortir.

 

Bon, en gros vous l'aurez compris, j'ai ADORE cet album, et je compte bien au moins le lire à ma classe cette année. Il est trop bien. Ce serait dommage de passer à côté.

 

Pour aller plus loin:

 

 

 

  • Des fiches pédagogiques, des idées:

 

- Académie de Nancy-Metz

- Inspection académique de la Haute-Vienne

- Académie d'Orléans-Tours

 


Repost 0
Published by minifourmi - dans Littérature
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 18:33

challenge je lis aussi des albumsAuteur / Illustrateur: Jérôme RuillierPetit-carton.gif

Editeur: Albin Michel Jeunesse

Collection: Zéphyr

Année: 2002

 

 

 


Hors liste de référence du Ministère de l'Education Nationale

Niveau selon moi; Dès la maternelle (MS)

 

Présentation de l'album:

 

Petit carton vit dans la rue. Pour passer le temps, il fait des pliages, devient bateau ou chapeau de Napoléon. Parfois, il est fatigué. La plupart du temps, les gens ne le voient pas : une dame lui marche dessus, un monsieur lui roule dessus. Alors, Petit carton est triste. Un jour, heureusement, il rencontre Léon.

 

Mon avis:

 

Un album simple sans être simpliste, qui traite d'un sujet "grave", la misère, avec légèreté et naturel. Les illustrations mêlent diverses techniques: collage, peinture, fusain. L'imaginaire est foisonnant, Petit Carton se transforme à loisir, pour devenir ce qu'il a envie de devenir. J'imagine des discussions passionnantes grâce à cet album en maternelle: Petit carton peut-il être tout ce qu'il a envie? (il se transforme à loisirs, mais que faire contre la tristesse?) Pourquoi sa rencontre avec Léon est-elle si importante? (pour être moins triste, moins seul.. Mais aussi parce qu'à 2 on est plus fort, que Léon n'a rien, et Petit Carton vient l'aider...)

Le dessin étant très simple, les couleurs peu nombreuses (bleu, couleur carton, et blanc-gris-noir), on imagine très facilement des créations des élèves pour raconter de nouvelles aventures de Petit Carton et de Léon. Ils peuvent raconter la suite, comme dans le film réalisé par l'école publique St Lautier de Montlaur, par des élèves de GS et CP que vous pouvez découvrir ICI. Ils peuvent également rajouter des évènements dans l'histoire: quels autres pliages peut-il faire? Si avant d'être emporté par le vent, ils était emporté par une voiture?

On pourrait également ouvrir l'exploitation à la fin de la vie de Petit Carton. Que deviendra-t-il quand il sera vieux? C'est alors l'occasion de parler du recyclage, et une façon détournée de parler de la mort, sans dramatiser: le recyclage finalement, c'est une deuxième vie, encore une transformation pour Petit Carton... Et les petits enfants, peuvent-ils se transformer?

 

Bon, en gros, pour résumer, j'aime cet album pour le potentiel qu'il offre à une classe. Cependant, ce n'est pas l'album qui m'a profondément touchée.


Pour aller plus loin:

 

Les Editions Albin Michel présentent l'album.

Parution.com fait une autre présentation de l'album.

Livres à vous nous présente Jérôme Ruillier, l'auteur.

LiesTesRatures JeNaisse l'a lu aussi.

Le Libraire de Chapitre.com donne son avis.

Repost 0
Published by minifourmi - dans Littérature
commenter cet article
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 11:51

Auteur: Paul Stewart la-chasse-a-l-ogre.jpg

Illustrateur: Chris Riddel

Traductrice: Amélie Sarn

Editeur: Milan

Année: 2005

Titre en VO: Muddle Earth. Book one: Engelbert the Enormous.

 

Niveau selon moi: à partir du Cycle 3, adolescents, et adultes

 

Quatrième de couverture:

 

LE MARAIS QUI PUE,

ses montagnes moisies, sa mare odorante;

ses souris échassières, ses grenouilles péteuses;

ses magiciens, ses elfes, ses dragons...

Un monde délirant, un monde de fous.

Mais un monde en danger.

Seul un super-guerrier peut le sauver.

Un certain Jean-Michel Chamourdi, 10 ans, écolier...


Jean-Michel Chanourdi n'aurait jamais dû aller promener son chien, jamais dû s'approcher de ce buisson... Car Randalf, le Sage, apprenti magicien, l'a piégé. Désormais, Jean-Michel sera Jean-Mi le Barbare, un super-guerrier. Sa mission : terrasser Engelbert le Gigantesque, l'ogre le plus terrible de tout le Marais qui pue. Ca va faire mal, très mal...

 

Mon avis:

 

C'est Fée de passage qui m'a offert ce livre, à l'occasion du Swap Impulse II organisé par Lhisbei.

Et elle m'a gatée! Ce marais a été une très agréable découverte. Moi qui me complais au pays des trolls en tous genres, me voilà servie. Bon, bien sûr, il faut se laisser porter dans l'univers de ce livre, dans son humour bien gras et bien prout-prout, ces personnages dégueus, ce monde loufoque... Cela fait longtemps que je l'ai lu, quasi de suite après sa réception. Et il est tombé pile-poil. Le genre même de livre que j'adore dévorer quand je suis épuisée, qui me met le sourire aux lèvres, peut s'arrêter à tout moment sans qu'on soit noyé lorsque l'on rouvre le livre.

 

Enfin, si l'an prochain j'ai des Cycles 3, ce livre sera dans la bibliothèque de la classe, car je pense qu'il peut attirer les élèves vers de nouvelles lectures, qui ne sont pas celles auxquelles on les habitue dans le milieu scolaire.

 

Bon, maintenant, me reste plus qu'à me procurer la suite...

 

Ils l'ont lu aussi:

 

Glowmoonlight, Critiques libres, Federico,

Repost 0
Published by minifourmi - dans Littérature
commenter cet article
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 12:05

toujours rien

carte regions de france

challenge je lis aussi des albums

Auteur / Illustrateur: Christian Voltz

 

Editeur: Editions du Rouergue

 

Année: 1997

 

 

Ouvrage publié avec le concours du centre national du livre.

 

Niveau selon moi: Maternelle ou Cycle 2

 


Résumé:

 

Monsieur Louis plante une graine dans la terre. Chaque jour il revient, et chaque jour il ne voit rien. Mais nous, on voit que sous la terre, une tige pousse. Mr Louis décide de ne plus venir. Mais la tige perce à la surface et fleurit. Un oiseau cueille la fleur pour l'offrir à sa copine. Quand Mr Louis revient voir, il ne voit toujours rien...

 

Mon avis:

 

Comme tous les albums des Editions du Rouergue, c'est un joli album de petit format, carré, résolument moderne. Ses illustrations comme vous pouvez le voir sur la couverture sont toutes constituées de montages photographiés, et réalisés à partir de différents objets de la réalité détournés. Toutes les touches colorées sont amenées grâce à des papiers déchirés aux motifs variés. Notons que chaque réalisation est une réalisation éphémère (il ne semble pas y avoir de colle...)

J'aime bien cet album qui peut amener à introduire un travail en sciences en classe... Les illustrations sont rigolotes, les personnages expressifs. Je suis charmée par la beauté de l'album.

Je trouve également très intéressant que l'on puisse voir cette petite graine germer sous terre. Cependant, je regrette que la germination ne soit représentée que par une tige poussant vers le haut. Cela pourrait amener les enfants à oublier qu'en premier lieu, la graine qui germe fait des racines...

 

Une exploitation en classe?

 

  • En sciences:

 

L'un de mes projets d'enseignante est de créer un jardin à l'école, soit en jardin extérieur, soit par petits jardins individuels, dans une bouteille coupée en deux, pour prendre le temps d'observer la nature, les graines germer, les plantes se développer. Cet album est très intéressant pour aborder ce sujet.

 

  • En lecture:

 

Avec des CP, la structure répétitive est à exploiter pour amener les élèves à lire une oeuvre intégrale courte. De plus, le texte est assez court, et l'on peut amener chaque élève à accrocher à la lecture (on peut deviner ce qui est écrit...).

Une double narration texte/image est intéressante à exploiter, en se rendant compte que le texte dit que rien ne pousse, mais on voit bien sur l'illustration que ça pousse, mais que la tige n'est pas encore arrivée à la surface.

 

  • En arts visuels:

 

Création d'un album en utilisant la technique de Voltz de créations éphémères. Eventuellement, pour plonger encore plus dans le thème de la nature, on pourrait utiliser des tableaux naturels, en n'utilisant que des éléments trouvés dans la nature (sable, feuilles, fleurs, tiges, batons, cailloux, fruits, graines, plumes, etc.)

 

 

Pour aller plus loin:

 

Une séquence sur les manifestations de la vie végétale à la maternelle. (Académie d'Aix-Marseille)

Sur Lectures primaires.

Les films d'animation de Christian Voltz.

Une progression en Moyenne Section. (Angers)

Grille d'analyse de l'album (académie de Rennes)

Une fiche de lecture d'élèves (Académie de Toulouse)

Un jardin à l'école.

Créer un album. (académie de Paris)

Des livres réalisés en classe à partir de cet album.

A l'école du jardin... référencement de plusieurs fiches pédagogiques.

Repost 0
Published by minifourmi - dans Littérature
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 14:20

Challenge-BD-logoAuteur: Yohan SacréMon-cauchemar-et-moi.jpg

Editeur: Manolosanctis

Collection: Styx

Année: 2010

 

 

Pour adolescents et adultes

 

Quatrième de couverture:

 

Parfois, mais rarement, il rêvait, et ses rêves étaient plus douloureux que ceux des autres garçons. Pendant des heures, il ne parvenait pas à s'extraire de ces cauchemars où il gémissait pitoyablement, et qui, d'après moi, devaient avoir trait au mystère de son existence.

Sir James Matthew Barrie.

 

Quel enfant ne s’est jamais réveillé en pleine nuit en proie à une terreur nocturne ?

 

Plongé dans un univers haut en couleurs, notre jeune héros brise le tabou des peurs enfantines en se liant d’amitié avec son pire cauchemar. Son parcours initiatique avec cette étrange créature va cependant prendre au fur et à mesure du récit une tournure de plus en plus inquiétante…

 

A mi-chemin entre le bestiaire fantasmagorique foisonnant de vie de Miyazaki et l’univers gothique de Burton, Yohan nous délivre un conte enfantin qui s’avère plus sombre qu’il n’y paraît.

 

Mon avis:

 

Je me suis régalée à cette lecture! Il n'y a pas d'autre terme. Un petit COUP DE COEUR pour moi.

 

Cette BD, résolument moderne, nous transporte dans un univers étrange... Dès le départ on est plongé dans l'absurde. On comprend qu'on est dans le rêve. Mais quel rêve? Où est la limite entre rêve et réalité? Qu'est-ce qui dans son réel amène ce petit garçon à faire ce rêve.

Tout est enfantin dans cet album. Autant les dessins, que les dialogues, les mots employés, les questions posées. Mais il y a quelque chose qui dérange, une part d'ombre, qui ne semble déchiffrable que par un adulte.

Ce cauchemar tout noir, avec une flamme sur la tête prend tour à tour le rôle du démon qui fait vivre la maison du magicien dans le Chateau ambulant de Miyazaki, d'ogre tiré tout droit du conte du Petit Poucet...

Le cerf étrange qui est rencontré au cours du voyage me fait penser au Dieu de la nature de Princesse Mononoké, au pouvoir de vie et de mort...

Et puis, cet univers merveilleux, mystérieux, inquiétant, terrifiant, n'est effectivement pas sans laisser penser à l'univers de Burton.

Autant dire que j'étais pleinement dans mon univers dans cette BD, que je vous conseille vivement de découvrir.

Attention cependant, vous risquez de vous prendre un bonne claque à la fin... Donc si vous souhaitez l'offrir à un enfant, lisez-le avant!

 

Remerciements:

 

Je remercie vivement Blog-o-Book et la maison d'édition Manolosanctis d'avoir rendu ce partenariat possible, et de m'avoir permis cette splendide découverte.

 

Ils l'ont lu aussi:

 

Herisson08, Mango, Plume, Calypso,

Repost 0
Published by minifourmi - dans Littérature
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 22:32

Challenge-BD-logoAuteurs: Clampchobits2_31012003.jpg

Edition: Pika

Diffuseur: Hachette Livre

Année: 2003

 

 

Pour ados et adultes

 

Quatrième de couverture:

 

Tchii, l'ordi trouvé par Hideki Motosuwa est-elle un Chobits? En tout cas, elle semble détenir un grand secret. Mais voilà qu'elle part toute seule à la recherche d'un emploi pour aider son maître. Dieu sait ce qu'il peut lui arriver! Voici enfin le deuxième volume de LA comédie sentimentale du moment.


Mon avis:

 

J'avais adoré le premier tome, qui était également le premier manga que je lisais. J'ai aimé celui-ci, mais je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai moins accroché. J'aime toujours l'histoire, mais cela m'a moins pris. J'adore toujours autant le dessin, la mise en page, la façon de mettre en valeur les sentiments, en incorporant du texte à l'illustration.

 

Dans ce tome, on voit que l'action commence à prendre forme. L'intrigue se met en place petit à petit, une énigme fait surface, mais on n'y est pas encore tout à fait... J'ai la sensation que ce tome est une transition. Le Tome 1 pose le décor, celui-ci annonce l'intrigue...

 

Finalement, j'ai très envie de lire la suite, car avec ce tome-là, je reste sur ma faim... Et puis, maintenant que je suis en vacances, peut-être vais-je me lancer plus sérieusement dans les adaptations télévisuelles?

Repost 0
Published by minifourmi - dans Littérature
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 21:09

Auteur: Delphine de ViganNo-et-moi-001.jpg

Illustrateur de couverture: Mathieu Forichon

Editeur: France Loisirs

Collection: Piment

Avec l'autorisation de l'éditeur Jean Claude Lattès

Année: 2007

 

Pour ados (dès 14/15 ans environ) et adultes


Quatrième de couverture:

 

Enfant unique d'une famille en déséquilibre, Lou, 13 ans, invente des théories pour apprivoiser le monde. A la gare d'Austerlitz, elle rencontre No, une jeune SDF à peine plus âgée qu'elle. No, privée d'amour, rebelle, sauvage. No dont l'errance et la solitude questionne le monde…
Roman d'apprentissage, No et moi est un rêve d'adolescence soumis à l'épreuve du réel. Un regard d'enfant précoce, naïf et lucide, posé sur la misère du monde. Un regard de petite fille grandie trop vite, sombre et fantaisiste. Un regard sur ce qui nous porte et ce qui nous manque, à jamais.


Mon avis:

 

Un COUP DE COEUR, assurément!

Cela fait plus d'un mois que j'ai lu ce roman. Mais j'avais donné ma priorité aux publications sur la littérature pour enfants par rapport à mes études, et j'attendais impatiemment mes vacances pour rédiger mon billet.

Autant vous dire que le temps n'a pas réduit mon enthousiasme pour ce livre.

Le personnage principal, Lou, est très attachante. Peut-être que je l'ai aimée parce que j'ai pu m'y identifier, replonger dans mon adolescence, à travers cette lecture. C'est une histoire sans mélo, juste sur les sentiments, pleine d'humanité. On n'est pas dans le charabiat niaiseux des "je t'aime / Moi non plus" que l'on rencontre souvent dans cette littérature destinée aux ados. Enfin un livre qui ne prend pas ses lecteurs pour des imbéciles, et qui les emmène à réfléchir à la condition humaine.

Quel est donc ce monde qui nous entoure? Ce monde où les gens ont peur de se regarder dans les yeux? Où les gens ne bougent pas quand un vieil homme, ivre à un arrêt d'autobus s'urine dessus sans même s'en rendre compte? (épisode vécu, quelques jours après la lecture de ce roman...)

De part mes rencontres, de part certaines lectures telles que J'ai vingt ans et je couche dehors, ou Plus fort que la haine, j'ai beaucoup réfléchi à ces injustices, à la chance que j'ai d'avoir une famille aimante, qui me soutient. J'ai bien conscience que la vie ne fait pas de cadeaux, qu'elle est impitoyable, et cela me ronge de me sentir impuissante. Ce livre, qui nous raconte comment une jeune fille essaie d'aider une SDF, est une ode à l'humanité, à la tolérance, au respect d'autrui. Les valeurs qu'il défend me touchent au plus profond.

 

Rajoutons à cela qu'il est extrêmement bien écrit, qu'on sait quand on commence, mais pas quand on arrête la lecture, que l'histoire, comme dans la vie, nous réserve bien des surprises. Alors, vraiment, si vous en avez l'occasion, LISEZ-LE, PARTAGEZ-LE...

 

Ils l'ont lu aussi:

 

Véro, Lucaerne, Bibliza, Florence, Raison et Sentiments, Steph, Elora, Ankya, Anne-Sophie, Ellcrys, talinou9, La tourneuse de pages,


Le petit plus bon à savoir:

 

Ce livre va faire prochainement l'objet d'une adaptation au cinéma. Apparemment, il a été réalisé en 2009, mais sa date de sortie reste encore un mystère. Alors, je croise les doigts, pour qu'il sorte un jour dans les salles!

C'est ICI, sur allociné.

 

En attendant, si ça vous intéresse, voici un entretien avec l'auteur:

 

Repost 0
Published by minifourmi - dans Littérature
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 16:40

Auteur: Lisa Jane SmithLe-Cercle-Secret.jpg

Traductrice: Frédérique Le Boucher

Editeur: Hachette

Collection: Black Moon

Année: 2010 (paru en 1992 aux Etats-Unis)


Pour ados et adultes


Quatrième de couverture:

 

UN CERCLE MYSTERIEUX.

UN AMOUR INTERDIT.

UNE AVENTURE HORS DU COMMUN.

 

Cassie est à peine arrivée dans son nouveau lycée qu'elle devient le souffre-douleur de Faye, une fille aussi belle que venimeuse. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Diana, qui la prend sous son aile et dont elle devient la confidente. Faye et Diana appartiennent à une bande étrange qui semble régner sur les lycéens. Que dissimulent-elles vraiment ?

Cassie apprend bientôt leur incroyable secret : un pacte ancestral lie ce cercle d'amis... et d'ennemi où les couples et les alliances se font et se défont.

Quand Cassie tombe amoureuse du beau et mystérieux Adam, elle doit alors choisir entre résister à la tentation ou trahir sa meilleure amie. Elle le sait : un seul faux pas et les forces obscures se déchaîneront contre elle...

 

Mon avis:

 

Je ne m'attendais pas à grand chose en demandant à faire ce partenariat. J'avais entendu ici ou là parler de l'auteur, et ça m'a donné envie. J'avoue que j'ai pris du retard sur ma lecture, car je pensais recevoir le livre plus tard (et donc avoir un peu plus de temps pour la publication de l'article...). J'ai raté mon coup. Tan pis, j'avais mes oraux à passer, les résultats sont positifs, donc le jeu en a vallu la chandelle. Je présente cependant mes excuses à la Team de Livraddict et aux éditions Hachette pour mon manque de considération envers eux.

 

Après mon concours, je me suis donc remise à la lecture avec ce roman.

Je l'ai lu assez vite, et assez facilement (même fatiguée, j'arrivais à poursuivre ma lecture, et à suivre le fil). La lecture s'est avérée distrayante, mais franchement pas transcendante. J'avoue que je m'attendais à mieux.

Au début, j'ai carrément eu peur de l'histoire à la mord-moi-le-noeud, complètement centrée sur le pathos. On en est franchement pas loin, mais heureusement qu'on n'en est pas plus près! Je regrette que le suspense soit si peu maintenu. Tout est prévisible, trop prévisible d'ailleurs... Tant l'histoire d'amour que les découvertes de l'héroïne. Aucun sujet n'est traité en profondeur. On vit les évènements à travers le regard de Cassie ce qui en soit peut-être très intéressant. Mais non. L'esprit est complètement manichéen: soit c'est bien, soit c'est mal... J'ai horreur de ça. C'est à l'encontre de ma vision de la vie, et je trouve cette vision complètement clichée.

Moi qui adore le surnaturel, la sorcellerie, les vampires, me voilà déçue. On n'est presque pas dans le surnaturel (mis à part les derniers chapitres du roman...), plutôt dans le mélo, le pathos... A croire qu'on est en pleine collection "Arlequin", versus il y a de la magie.

 

Bon, en gros vous l'avez compris, je ne me suis pas régalée à la lecture.

J'ai tout de même passé un moment distrayant, facile et reposant (comme quand je me mets devant ma télé à regarder des séries insipides, parce que je n'ai pas envie de réfléchir...). Je suppose que pour des adolescentes (parce que l'univers est quand même très féminin!) qui n'aiment pas trop lire, ce genre de lecture où les préoccupations principales sont les histoires de coeur est probablement assez approprié.

 

Remerciements:

 

Je remercie livraddict et les éditions Hachette pour m'avoir permis ce partenariat.

 

Ils l'ont lu aussi:

 

Malou, Florel, Le blog de Vampires et de Sorcières, Lelanie, Choukette, Phooka, Lolo, Lou, Mariiine, Tine, Latite06, Taliesin, Livresque, Love-of-Book

Repost 0
Published by minifourmi - dans Littérature
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 11:55

La Table Verte (1932)


Ci-dessous, la scène introductive du ballet, mais qui a été filmée 50ans après sa création, en 1932.

 

 

Je me dispense de tout blabla sur cette scène, car le site Danser en France en parle bien mieux que moi.

 

Et voici la suite:

 

 

 

 

Quelle pratique avec les élèves?


On pourrait travailler sur le fait que Kurt Jooss choisit une trame narrative dans son ballet, et donc utiliser la danse pour raconter quelque chose (un album, une histoire écrite par la classe, etc...).

 

On pourrait également travailler en duo sur le thème du conflit, les 2 opposants étant séparés par une table (comme dans la toute première scène). Ainsi, il s'agirait de montrer le conflit, et la négociation à travers le corps. Le corps peut ainsi devenir producteur de son, de rythme... Pour mieux s'en rendre compte, un travail sans musique serait intéressant.

Repost 0
Published by minifourmi - dans Histoire de l'art
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 11:42

Le Ballet Triadique

 

 

 

 

A travers les différentes vidéos que j'ai pu voir en cours ou sur le net de ce ballet, je me trouve assez dépourvue. A la croisée entre Orange Mécanique et Alice au Pays des Merveilles, je n'ai presque plus l'impression d'être dans ce qui est pour moi de la danse. On y voit beaucoup de danseurs évoluer sur les pointes (chose qui ne m'a jamais charmée, et que je trouve presque horrible, car très néfaste pour le corps...). Je suppose que c'est un héritage de la danse classique. Ces costumes qui transforment complètement le corps les rendent bien souvent difficiles à mouvoir.

Il faut noter cependant que visuellement, l'ensemble est saisissant (je ne suis pas sûre de pouvoir dire "beau"). Je n'ai d'ailleurs pas été du tout étonné en apprenant que Oskar Schlemmer était également peintre. Je regrette que, en regardant un morceau un peu long et non coupé (comme c'est le cas dans la vidéo que j'ai mise, qui est un montage) je puisse tant m'ennuyer.

Le propos de l'artiste est complètement flou à mes yeux.

 

Schlemmer___Abstract_Figure___1921<= Abstract Figure, 1921.Schlemmer_stairs_1932

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stairs, 1932 =>

 

 Une idée de mise en réseau pour l'étudier en classe.

Comparaison entre des photos de ballet et des peintures: Voir ici.

Dans la pratique d'EPS, les élèves pourraient essayer de chercher des moyens de se mouvoir avec des contraintes du type "costume" (en bloquant les articulations du genou ou du coude, en mettant une minerve, etc...). Les élèves travailleraient ainsi sur le corps:

  • Action motrice fondamentale = danser
  • Action motrice = Jeux d'expression
  • Activités = Danse de création
  • Rôle = chorégraphe.
Repost 0
Published by minifourmi - dans Histoire de l'art
commenter cet article